Archives

Archive pour mars 2009

Voie du thé

 » Que la voie du Thé ne serve pas seulement à apprendre comment boire le Thé, mais elle permet surtout d’entrevoir de nouveaux aspects du Thé: son espace, ses ustensiles, son décor … En bref, la Voie du Thé propose d’apprécier une ambiance spirituelle et un moment de calme » Sohshu Sen



l’art et l’esprit du thé

Par ce blog j’espère pouvoir vous faire connaître un aperçu de l’art dans l’esprit du thé. Au fil des jours les articles ce complète.



Les Thés verts du Japon

En lecture

Les différents thés verts
La culture
La récolte



Manifestations

Vous désirez faire connaître votre manifestation, n’hésitez pas à me faire parvenir les renseignements,je me ferais un plaisir de les communiquer.



Sohshu Sen

Il ne faut pas vouloir apprendre (ou plutôt imiter) chaque geste de manière draconienne. L’important est de comprendre les raisons ou le sens de chaque mouvement au lieu de l’imiter mécaniquement.
Chaque mouvement et chaque objet à une histoire et une raison d’être.



Sen Soshitsu XV

« En toutes choses, quelles qu’elles soient, la finition de chaque détail n’est guère souhaitable; seul ce qui est laissé inachevé retient l’attention »



Chawan

« C’est parce que le bol Raku n’a l’air de rien qu’il intéresse le Zen »

chawan31.jpg



Sen No Rikyù

 » Le thé n’est rien d’autre que ceci:
Faire chauffer de l’eau,
Préparer le thé,
et le boire convenablement.
C’est tout ce qu’il faut savoir. »
( Sen No Rikyù)



Art Zen

Bienvenue sur mon blog dans lequel je vais développer au fil des mois différents arts tel que:
Le Chado (la voie du thé), La céramique Raku, Le Bonsaï, Le Kendo et le Jardin Zen.



Au delà du thé

voieduth29.jpgAu-delà du thé

L’esthétique du thé, trésor du Zen, rejoint l’art du jardin.L’un et l’autre s’unissent pour ne devenir qu’un. C’est la voie du thé
où simplicité et spiritualité nous mènent au calme intérieur.

L’esprit du Cha-Dô, ou voie du thé a été fondé sur la conception esthétique du Wabi-Sabi.
Wabi ( wa: harmonie/ bi: beauté) est un concept esthétique qui implique une idée de simplicité, de solitude, de désolation, de calme et de dépouillement. Atmosphère d’une cérémonie du thé, beauté d’un lieu, d’un objet, d’un haïku (court poème typiquement Japonais). Le sentiment du Wabi est souvent associé a celui du Sabi qui évoque de même la simplicité, mais implique de plus une conception de rusticité et d’usure du temps qui provient d’un objet utilisé et réutilisé depuis une époque lointaine et qui porte la marque non seulement du passage du temps mais également, des hommes qui l’ont créé et possédé.
Le bol à thé de cérémonie (Chawan) est l’ustensile qui permet le mieux d’appréhender ces concepts qui sont très difficiles à traduire pour l’occident, mais essentiel à connaître pour accéder a l’art du thé.
Le Chawan n’est pas fait uniquement pour être regardé, il doit être touché. Les déformations du bol permettent de ressentir le mouvement des doigts du créateur. En tournant le bol dans les mains on se rapproche du touché éprouvé par l’auteur. La forme d’un bol est d’une simplicité trompeuse, le touché, la couleur, le brillant diffèrent de façon complexe selon les endroits et éveillent différents sentiments. Dans un pavillon de thé les bols utilisés pour la cérémonie du thé ont tous une personnalité, par la sensibilité que laisse dégager le bol, ainsi que par le nom que lui a donné l’auteur, pour l’idée qu’il représente.
Le bol à thé donne un aperçu de la culture esthétique Japonaise, est a permis l’évolution de la philosophie de la voie du thé vers le Wabi.
Les concept du Wabi et du sabi allaient devenir l’un des éléments clés de l’appréciation de l’esthétique de la voie du thé.
La voie du thé est basée sur l’esprit du dépouillement, de la solitude mélancolique, de la patine et de la tranquilitè. Dans la cérémonie du thé chaque ustensile a sont importance et sa place, ce sont souvent des pièces unique crée par des artisans. Le chashaku, doseur a thé en bambou, est crée par le maître de thé lui même, qui lui donne un nom qui reflète l’état d’esprit ou il etait lors de sa création. On peut dire que chaque ustensiles de cérémonie reflète l’âme du créateur.

La beauté de l’imperfection.
“ En toutes choses, quelles qu’elles soient, la finition de chaque détail n’est guère souhaitable: seul ce qui est inachevé retient l’attention “. Sen Soshitsu XV

Recherche de la simplicité pure. La simplicité de la cérémonie du thé influença les arts Japonais tel que l’architecture des pavillons à thé, la céramique, l’art des jardins, les arts floraux. L’esprit de recherche esthétique en harmonie avec la nature, créa des formes d’une simplicité trompeuse.

81.jpg